Archive pour février, 2009

A Paris partie 10 interdit – 18 ans

Posted in Divers, Fanfictions, pur délires on février 25, 2009 by ballerinabelle

0403245La nuit avait passée tel une étoile filante

Endormie tendrement dans ses bras , sereine

oubliant où j’étais seul l’oxygène

de ses bras m’importait .

Caressant mon visage du bout de ses doigts

Approchant ses lèvres avec douceur

Murmurrant du miel à sa voix chaude

 » Marie , mon amour il est 13 h 00  »

Prenant le temps d’ouvrir les paupières

Il déposa un baiser de velours dans le creux de mon cou

 » Mhhh… bonjour mon astre 13 h 00 ? déjà , et t’es réveillé depuis longtemps ? »

Lovée dans ses bras , sa main jouant des mèches de mes cheveux

Sa voix si douce ravissa l’instant

 » Hum…oui mon amour une petite heure j’adore te regarder dormir tu es si belle  »

Rapprochant mon visage de mon astre , scellant mes mains autour de son cou

en collant mon front au sien plongeant mon regard bruns dans ses yeux cristals

l’embrassant doucement et plus sauvagement lui mordillant la langue , en finissant

par l’étouffer d’amour sous mes lèvres

 » Reprenant son souffle , mon amour tu sais quoi ? si tu continues ça va tourner en déconfiture

et ce n’est pas que j’en ai pas envie , au contraire mais la péniche nous est accordée jusqu’a

14 h 00″

 » Ah , et comme une idiote je t’enflammes , mais alors prends une douche avec moi ! »

 » Tu sais quelle est minuscule cette douche »

Lui jetant un regard enflammé

Lançant

 » Encore meilleur  »

L’attrappant par la main , en direction de notre petit endroit qui était notre jardin d’éden jouant au fruit défendu.

Habillés et propres comme des sous neuf , nous mettions pieds à terre pour quitter

la péniche aux merveilles.

Me tenant par les épaules , tandis que je rêvaissais

Il me fit redscendre sur le paradis .

 » Mon amour où veux tu aller ?  »

Son sourire me fit perdre mes moyens

 » Bah je dois t’avouer que j’ai un peu faim »

« Ah! ça tombe bien moi aussi »

 » On va là bas ? »

Toujours entourée de ses bras , nous marchons

vers un charmant petit bar restaurant

Nous prîmes place en terasse

« Bien voyons voir cette carte qu’a tu envie de manger ? poulet roti , salade parisienne , quiche lorraine ? »

L’admirant je décousus mes lèvres

 » Alors disons Poulet et salade  »

 » Alors de même pour moi  »

Passant notre commande, savourant notre déjeuner dans l’harmonie absolue

Nous nous levâmes enfin , rassasiés et en forme

Nous tenant par la taille , marchant tels deux colombes qui s’envolent

seuls au monde.

 » Alors amour de moi , qu’as tu envie de faire ? »

 » Vraiment ? aller voir la Dame de fer mon astre »

 » Rhoo fabuleuse idée on y va ? »

Nous embrassants temps à autres nous marchons tranquillement en direction de la tour eiffel

Une fois arrivés nous prîmes l’ascenseur qui nous mena au sommet de la tour eiffel

 » Mon dieu la vue ! viens voir ça ! c’est magnifique ! »

 » Oui , mais toi Marie tu l’est plus encore »

Je m’approcha de lui , me serrant de toutes ses forces dans ses bras

d’une étreinte renforcée qui me donnais le vertige de bonheur.

Passant près de deux heures au sommet regardant Paris s’émerveiller

Montant vers le ciel , au creux de ses bras.

« Bien mon amour il est 19 h 00 et j’ai une nouvelle surprise on rentre ? »

 » Oui , mais dis moi , qu’as tu manigancé ? »

 » Patience mon amour tu va adorer »

En guise de réponse je me jetta à ses lèvres.

Arrivés à l’hôtel , il avait une mine ravageuse

qui m’intrigua , essayant de l’interroger du regard dans l’ascenseur

il n’en démordait pas .

Une fois devant la porte de notre chambre , il m’arracha un baiser

et mit ses mains devant mes yeux .

 » Mais …  »

 » Chut mon amour , prête ? 1…2…3″

J’en prenais pleins les yeux , la chambre était tamisée de lumière rouge

des pétales de roses récouvraient la pièce , un plateau repas était dréssé sur le lit

les larmes au yeux , je l’attrappa contre moi

 » Merci mon astre , lumière de ma vie »

déposant un long baiser sur mes lèvres il s’en détacha pour se mettre à genoux

 » Que fais tu ? dans cette position ? »

Une mine mi inquiète , mi joyeuse étincella son visage

Me prenant la main gauche , respirant à pleins poumons

sortant un petit écrin rouge de sa poche

Et prononçant ses mots

« Marie mon amour veux tu être ma fiancée ? »

Restant inanimée , et rélisant mon bonheur

 » Oui ! oui! oui ! »

Glissant la divine bague à mon doigt ornée de petit diamant tout autour montée sur un petit coeur au centre

« Elle est parfaite ! »

 » Elle te plais ? »

 » Oui lèves toi et viens ici mon astre  »

 » Me jetant dans ses bras »

« Je t’aime c’est la plus belle demande de ma vie »

« Et moi je t’aime plus que tout mon amour

Je promets de te rendre heureuse, de te protéger.

Je te promets de t’aimer car cet amour

c’est toi qui me la donné . »

« Tu es l’être , la personne la plus belle de toute mon existence »

 » Marie tu es le sang de mes veines »

« Pousses le plateau ! »
 » T’as pas faim ? »

 » Si de toi ! »

Déposant le plateau avec rapidité sur la table

Il me détourna en me planquant contre le futon

Jouait de sa langue , vers mon cou me mordillant le lobe de l’oreille

entrouva ma bouche avec sa langue qu’il passa sur mes lèvres , où ses mains caressaient mes seins au travers du tissus

tandis que la divine guerre de nos langues se comprenaient parfaitement.

Je le coupa net

« Stop ! »

« Quoi ? non Marie là tu peux pas me laisser ainsi »

Je fis mine en déposant mon index sur ses lèvres

en lançant coquine

« Surprise mon astre , attends moi je reviens »

Me relevant et allant dans la salle de bain

Je tréfouilla dans mon sac , sortant un bustier blanc en dentelle totalement transparent avec le string assortis

Enfilant l’ensemble j’étais indécente , me mettant du parfum , coiffant mes cheveux et arborant un rouge à lèvres sang sur mes lèvres.

Ouvrant la porte ,nonchalament , avançant vers la chaine stéréo

croisant son regard ébahit

Je lança dominatrice

« Mets toi sur le fauteuil ! »

Il s’éxecuta en me regardant l’eau à la bouche

J’inséra le CD Highway To Hell D’ACDC dans le lecteur en choissisant Girls Got Rhythm

Et appuyant sur play

Grimpant sur le lit m’aggrippant sur la barre du lit , dansant balançant du bassin sur la musique , glissant mes doigts dans mon string

me prodiguant quelques caresses sous l’oeil aguerrit de mon spectateur , joignant mes doigts à ma bouche les suçants un par un imitant

un bruit de succion , et me releva et tournoya sur la barre en me frottant dessus , croupant mes reins sur le matelas et m’allonga en tirant

les draps sur les dernières notes de la musique.

« Viens ici ! »

Il ne se fit pas prier , et se jetta sur moi

« Non bébé , c’est à moi de m’occuper de toi ! »

« Ah ? et toi ? »

« Moi après ! »

Je le plaqua sur le lit

M’agenouilla sur lui retirant sa chemise , déposant des baisers marqués de mes lèvres avides de sa peau

Défaisant le bouton et la fermeture éclair de son jean , le tirant avec ferveur , retirant le dernier bout de tissus

Jetant un regard démoniaque , je me mis fesses face à lui en me recourbant vers son entrejambe , le prenant dans mes mains

le caressant déposant de chaste baiser , et l’engloba , tandis que je sentais son souffle devenir de plus en plus rapide

je sentis ses longs doigts s’introduire dans la chair de mon intimidé , la bouche trop occupée

J’échappa néanmoins de petits cris , sous nos caresses mutuelles .

Ne pouvant plus tenir , il m’arracha mon bustier qui craqua sous la force de son empressement

et il retira avec autant de force mon string ,caressant mes cuisses et mes seins m’embrassant

à pleine bouche avec insistance , je m’en décrocha pour dire

« Viens dans moi ! »

Me relevant de toute sa force , m’attrapant par les fesses en me plaquant sur l’encadrement

il me pénetra avec passion dans ma tendre chair, où chaque saccade de notre union faisait trembler

l’encadrement , une de mes mains accrocher aux bordures du lit , et l’autre griffant son dos marque de mon plaisir

un cri s’échappa de sa gorge , sous les rugissements communs

J’en voulais plus

« Serre moi , encore , encore , encore  »

Il répondit à mes voeux , et me pénetra encore plus profondement et colla mes jambes encore plus contre lui

et me serra plus fort

Criants , haletants les murs auraient bougés si ils auraient pus , des larmes coulaient sur mes joues

c’est dans un dernier cri que la mélodie de l’orgasme partagé arriva

Tel un tremblement de terre , nous laissant épuisés de plaisir

dans les bras l’un de l’autre , effleurant mon corps et mon visage du bout de ses doigts

Je l’embrassa tendrement , et déposa ma tête sur son épaule

Reprenant doucement notre souffle

Il entreprit de dire trois mots

 » Marie pour toujours ? »

« Oui pour toujours »

Je compris enfin le sens de ma vie liée , à celui que j’aimais.

Publicités

A Paris partie 9

Posted in Divers, Fanfictions, pur délires on février 3, 2009 by ballerinabelle

INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS

location_peniche_accesBlottis contre son torse , enlacés tendrement contre les sièges de la limousine
son regard ancré dans le mien , tandis que la comète traversait Paris pour nous
emmener dans un endroit qui m’était inconnue
j’étais bien trop bien , le sang brûlait dans mes veines
mon coeur lui ne c’était jamais sentis aussi vivant
la soirée avait bien commencée et le bonheur allait perdurer
du moins pour l’instant .
En pleine rêverie il m’en fît sortir
en m’embrassant le front , et me questionna
Mon amour ? a quoi penses tu
un sourire enfantin se détecta sur son visage
passant ses bras autour de ma taille
à l’aise j’osai lui répondre tout bas afin que le chauffeur n’entende pas
à ce qui s’est passé il y’a une heure sur les sièges
ah ! voilà mais dis moi la vérité mon amour
ça t’a plu au moins ?  bonne surprise non ?
En guise de réponse j’attirais sa tête vers la mienne
en l’embrassant tendrement
Hum ,pour une réponse c’est une réponse
ce serait plus sage d’arrêter , on est pas tout seuls
et ce serait dur d’étouffer les cris
Je rie de bon coeur à sa réfléxion
et me colla de nouveau à lui
son coeur explosait autant que le mien
enserrant sa main dans la mienne
Mon petit rayon de soleil , je peux te poser une question ?
Oui mon amour
Hum… où allons nous ?
Dans un endroit très romantique , et nous ne dormirons pas à l’hôtel
Unair conquis illuminait ses traits
Oui mais c’est où exactement ?
Chut , mon amour une surprise est une surprise
Bien je te fais confiance
Oui puis nous sommes bientôt arrivés
La joie me consummait , durant tout le trajet seule la mélodie
de nos coeurs jouait pour nous .

Le trajet toucha  à sa fin
Mon coeur fît un bond lorsque il me pria de me relever
Mon amour , nous sommes arrivés
le chauffeur vînt à notre encontre pour nous ouvrir la porte
A peine le temps de sortir ,sa main rattrapa rapidement la mienne
La vue était magnifique , tout n’était que lumière et splendeur
C’était la seine la surprise ne fît que commencer
Il m’envelloppa de ses bras , en m’emmenant à destination
Ses lèvres sussurant des mots de miel à mon oreille
Je t’aime Marie
Je t’aime aussi mon astre  et plus que ma vie
Mes yeux étaient écarquillés devant tant de beauté …
Une …une péniche , me dis pas que tu as loué une péniche
Un sourire d’éxcitation s’empara de moi
Si mon amour ,tu aimes ?
J’adore tu veux dire , quelle magnifique idée
Rien n’est trop beau pour toi Marie mon amour
Je l’embrassa en guise de réponse
Bien on y va ?
Oui mon astre
Toujours envellopée de ses bras nous nous dirigeons vers la péniche
Un serveur était assigné debout devant une jolie table , un violoniste
jouait la vie en rose … j’étais au paradis avec un ange .

Prends place mon amour , il tira la chaise vers lui afin que je puisse bien m’assoir à son côté.
Serveur s’il vous plaît !
Le serveur un rien frêle et jeune apporta le dîner sur la table magnifiquement décorée de roses rouges
Le dîner va te plaire mon amour , alors heureuse son regard plonga dans mon décolleté
Comblée c’est splendide , j’en pleurerais presque et tu es si beau j’aime tant ton visage
Hum et toi tu t’es vue t’es indécente de beauté , j’ai presque envie de te sauter dessus
Jesclaffa un rire
Moi aussi tu sais et je comptes bien déguster le dessert
Bien ce sera après prenons des forces avant un rire coquin s’échappa de sa bouche
Qu’est ce que c’est demandais-je ?
Hum… Homard et caviar , et ensuite salade aux truffes tu aimes ?
Oui c’est parfait .
Le dîner se poursuivit dans la tendresse et la douceur
Avalant nos coupes de champagne à l’unissons
Tandis que le violoniste entâmait une autre chanson française à Paris au mois D’août de Charles Aznavour.
Le repas était terminé le violoniste jouait toujours autant de notes romantique .
Mon amour que dirais tu de danser ?
Danser ? vraiment
Pourquoi pas ?
Allez vient !
Il m’attrapa dans ses bras , en me collant à son buste , m’attirant au milieu du bateau
Voilà c’était pas si dur , tu y arrives
Oui , ensérée dans ses bras , comblée plus que tout
Le violoniste jouait désormais , encore du Piaf L’Hymne à l’amour
C’est un signe ça mon amour
Tu connais cette chanson toi ?
Oui l’une des plus belles , et elle te va si bien
Tu sais quoi ? mon astre
Non
Embrasses moi
Très bien madame vos désirs sont des ordres
Attirant mon visage vers le sien pour un long et profond baiser
Mon ventre papillonait
Mon astre , je veux …
Je te veux , j’ai envie de toi
Tout de suite ?
Oui !
Bien allons y un rire amusé s’échappait de ses lèvres
Courrant comme deux fous dans la cabine
Claquant la porte derrière nous
Je l’embrassais affamée de ses lèvres , de son corps
Toujours collée à sa bouche mes mains déboutonna sa chemise
Nos repirations s’accélérés , je parvins à lui ôter entièrement sa chemise
Il m’attira dans le lit , en plaquant ma tête sur son torse , mes lèvres charnues
le picorait de baisers , aspirant chaque remparts de sa peau , tandis que ses mains
tirant les pants de ma robe en me retournant sur le dos pour me l’arracher d’un coup sec
Le regard flou et dominateur , il commença par caresser mon cou du bout de ses doigts , et ses mains descendant
plus bas , vers ma poitrine dessinant des ronds autour de mes seins , y joignant sa bouche pour de divines caresses
ses mains poursuivant leurs chemin vers mes jambes , tirant chaque bas avec délicatesse , et enleva un peu plus décisivement
ma culotte et mon porte jarretelle , il me plaqua les mains contre l’oreiller , me murmurrant un  » Chuuuut »
Caressant de rechef tout mon corps du bout de sa langue , jusqu’au fruit de mon bas ventre , me laissant complétement aller à sa bouche
qui était le supplicié de mon plaisir , où chaque partie de mon corps s’éxaltait sous son muscle humide
Criant agrrippant la planche du dessus du lit , plongée en aphrodite.

Reprenant mon souffle je le poussa violemment sur le matelas , défaisant rapidement sa ceinture , retirant son pantalon , et le malheureux
boxer trop étouffant , je m’agenouilla sur lui , attirant son corps vers le mien , on ne faisait qu’un.

Notre union charnelle était fabuleuse , chaque va et vient se faisait plus incontrolés , plus passionnés
Mon cou collé contre le sien les perles de diamants roulant sur nos peaux , l’odeur capiteuse de son corps
Nos cris mélés à nos coeurs tambourinants , mes mains aggripant ses cheveux  , les siennes agrippant mes reins
m’attirant plus profondément dans son être , des larmes de plaisir s’échappa de mes yeux
Nos lèvres collées ensemble , c’est dans un aura de bonheur que nous montions dans les étoiles.

Allongés paisiblement dans les bras l’un de l’autre , nos mains liés
Il me sortit de mon rêve éveillé
Marie , mon amour j’ai une chose à te dire
Je t’écoutes mon astre
Marie , tu comptes plus que tout pour moi , tu as entièrement illuminé ma vie
je n’imagines plus une seule secondes de mon existence sans toi
je te veux pour toujours Marie mon amour.
Lovée dans ses bras , un sourire immense se déclara sur mon visage
Mon astre , moi non plus je ne veux plus te quitter , mais dans 3 jours tu partiras et …
Chut , on trouvera une solution , endors toi dans mes bras ma vie.
Heureuse à jamais je ne m’endormais pas dans les bras de Morphée , mais dans les bras de celui que j’aimais.