A Paris partie 10 interdit – 18 ans

0403245La nuit avait passée tel une étoile filante

Endormie tendrement dans ses bras , sereine

oubliant où j’étais seul l’oxygène

de ses bras m’importait .

Caressant mon visage du bout de ses doigts

Approchant ses lèvres avec douceur

Murmurrant du miel à sa voix chaude

 » Marie , mon amour il est 13 h 00  »

Prenant le temps d’ouvrir les paupières

Il déposa un baiser de velours dans le creux de mon cou

 » Mhhh… bonjour mon astre 13 h 00 ? déjà , et t’es réveillé depuis longtemps ? »

Lovée dans ses bras , sa main jouant des mèches de mes cheveux

Sa voix si douce ravissa l’instant

 » Hum…oui mon amour une petite heure j’adore te regarder dormir tu es si belle  »

Rapprochant mon visage de mon astre , scellant mes mains autour de son cou

en collant mon front au sien plongeant mon regard bruns dans ses yeux cristals

l’embrassant doucement et plus sauvagement lui mordillant la langue , en finissant

par l’étouffer d’amour sous mes lèvres

 » Reprenant son souffle , mon amour tu sais quoi ? si tu continues ça va tourner en déconfiture

et ce n’est pas que j’en ai pas envie , au contraire mais la péniche nous est accordée jusqu’a

14 h 00″

 » Ah , et comme une idiote je t’enflammes , mais alors prends une douche avec moi ! »

 » Tu sais quelle est minuscule cette douche »

Lui jetant un regard enflammé

Lançant

 » Encore meilleur  »

L’attrappant par la main , en direction de notre petit endroit qui était notre jardin d’éden jouant au fruit défendu.

Habillés et propres comme des sous neuf , nous mettions pieds à terre pour quitter

la péniche aux merveilles.

Me tenant par les épaules , tandis que je rêvaissais

Il me fit redscendre sur le paradis .

 » Mon amour où veux tu aller ?  »

Son sourire me fit perdre mes moyens

 » Bah je dois t’avouer que j’ai un peu faim »

« Ah! ça tombe bien moi aussi »

 » On va là bas ? »

Toujours entourée de ses bras , nous marchons

vers un charmant petit bar restaurant

Nous prîmes place en terasse

« Bien voyons voir cette carte qu’a tu envie de manger ? poulet roti , salade parisienne , quiche lorraine ? »

L’admirant je décousus mes lèvres

 » Alors disons Poulet et salade  »

 » Alors de même pour moi  »

Passant notre commande, savourant notre déjeuner dans l’harmonie absolue

Nous nous levâmes enfin , rassasiés et en forme

Nous tenant par la taille , marchant tels deux colombes qui s’envolent

seuls au monde.

 » Alors amour de moi , qu’as tu envie de faire ? »

 » Vraiment ? aller voir la Dame de fer mon astre »

 » Rhoo fabuleuse idée on y va ? »

Nous embrassants temps à autres nous marchons tranquillement en direction de la tour eiffel

Une fois arrivés nous prîmes l’ascenseur qui nous mena au sommet de la tour eiffel

 » Mon dieu la vue ! viens voir ça ! c’est magnifique ! »

 » Oui , mais toi Marie tu l’est plus encore »

Je m’approcha de lui , me serrant de toutes ses forces dans ses bras

d’une étreinte renforcée qui me donnais le vertige de bonheur.

Passant près de deux heures au sommet regardant Paris s’émerveiller

Montant vers le ciel , au creux de ses bras.

« Bien mon amour il est 19 h 00 et j’ai une nouvelle surprise on rentre ? »

 » Oui , mais dis moi , qu’as tu manigancé ? »

 » Patience mon amour tu va adorer »

En guise de réponse je me jetta à ses lèvres.

Arrivés à l’hôtel , il avait une mine ravageuse

qui m’intrigua , essayant de l’interroger du regard dans l’ascenseur

il n’en démordait pas .

Une fois devant la porte de notre chambre , il m’arracha un baiser

et mit ses mains devant mes yeux .

 » Mais …  »

 » Chut mon amour , prête ? 1…2…3″

J’en prenais pleins les yeux , la chambre était tamisée de lumière rouge

des pétales de roses récouvraient la pièce , un plateau repas était dréssé sur le lit

les larmes au yeux , je l’attrappa contre moi

 » Merci mon astre , lumière de ma vie »

déposant un long baiser sur mes lèvres il s’en détacha pour se mettre à genoux

 » Que fais tu ? dans cette position ? »

Une mine mi inquiète , mi joyeuse étincella son visage

Me prenant la main gauche , respirant à pleins poumons

sortant un petit écrin rouge de sa poche

Et prononçant ses mots

« Marie mon amour veux tu être ma fiancée ? »

Restant inanimée , et rélisant mon bonheur

 » Oui ! oui! oui ! »

Glissant la divine bague à mon doigt ornée de petit diamant tout autour montée sur un petit coeur au centre

« Elle est parfaite ! »

 » Elle te plais ? »

 » Oui lèves toi et viens ici mon astre  »

 » Me jetant dans ses bras »

« Je t’aime c’est la plus belle demande de ma vie »

« Et moi je t’aime plus que tout mon amour

Je promets de te rendre heureuse, de te protéger.

Je te promets de t’aimer car cet amour

c’est toi qui me la donné . »

« Tu es l’être , la personne la plus belle de toute mon existence »

 » Marie tu es le sang de mes veines »

« Pousses le plateau ! »
 » T’as pas faim ? »

 » Si de toi ! »

Déposant le plateau avec rapidité sur la table

Il me détourna en me planquant contre le futon

Jouait de sa langue , vers mon cou me mordillant le lobe de l’oreille

entrouva ma bouche avec sa langue qu’il passa sur mes lèvres , où ses mains caressaient mes seins au travers du tissus

tandis que la divine guerre de nos langues se comprenaient parfaitement.

Je le coupa net

« Stop ! »

« Quoi ? non Marie là tu peux pas me laisser ainsi »

Je fis mine en déposant mon index sur ses lèvres

en lançant coquine

« Surprise mon astre , attends moi je reviens »

Me relevant et allant dans la salle de bain

Je tréfouilla dans mon sac , sortant un bustier blanc en dentelle totalement transparent avec le string assortis

Enfilant l’ensemble j’étais indécente , me mettant du parfum , coiffant mes cheveux et arborant un rouge à lèvres sang sur mes lèvres.

Ouvrant la porte ,nonchalament , avançant vers la chaine stéréo

croisant son regard ébahit

Je lança dominatrice

« Mets toi sur le fauteuil ! »

Il s’éxecuta en me regardant l’eau à la bouche

J’inséra le CD Highway To Hell D’ACDC dans le lecteur en choissisant Girls Got Rhythm

Et appuyant sur play

Grimpant sur le lit m’aggrippant sur la barre du lit , dansant balançant du bassin sur la musique , glissant mes doigts dans mon string

me prodiguant quelques caresses sous l’oeil aguerrit de mon spectateur , joignant mes doigts à ma bouche les suçants un par un imitant

un bruit de succion , et me releva et tournoya sur la barre en me frottant dessus , croupant mes reins sur le matelas et m’allonga en tirant

les draps sur les dernières notes de la musique.

« Viens ici ! »

Il ne se fit pas prier , et se jetta sur moi

« Non bébé , c’est à moi de m’occuper de toi ! »

« Ah ? et toi ? »

« Moi après ! »

Je le plaqua sur le lit

M’agenouilla sur lui retirant sa chemise , déposant des baisers marqués de mes lèvres avides de sa peau

Défaisant le bouton et la fermeture éclair de son jean , le tirant avec ferveur , retirant le dernier bout de tissus

Jetant un regard démoniaque , je me mis fesses face à lui en me recourbant vers son entrejambe , le prenant dans mes mains

le caressant déposant de chaste baiser , et l’engloba , tandis que je sentais son souffle devenir de plus en plus rapide

je sentis ses longs doigts s’introduire dans la chair de mon intimidé , la bouche trop occupée

J’échappa néanmoins de petits cris , sous nos caresses mutuelles .

Ne pouvant plus tenir , il m’arracha mon bustier qui craqua sous la force de son empressement

et il retira avec autant de force mon string ,caressant mes cuisses et mes seins m’embrassant

à pleine bouche avec insistance , je m’en décrocha pour dire

« Viens dans moi ! »

Me relevant de toute sa force , m’attrapant par les fesses en me plaquant sur l’encadrement

il me pénetra avec passion dans ma tendre chair, où chaque saccade de notre union faisait trembler

l’encadrement , une de mes mains accrocher aux bordures du lit , et l’autre griffant son dos marque de mon plaisir

un cri s’échappa de sa gorge , sous les rugissements communs

J’en voulais plus

« Serre moi , encore , encore , encore  »

Il répondit à mes voeux , et me pénetra encore plus profondement et colla mes jambes encore plus contre lui

et me serra plus fort

Criants , haletants les murs auraient bougés si ils auraient pus , des larmes coulaient sur mes joues

c’est dans un dernier cri que la mélodie de l’orgasme partagé arriva

Tel un tremblement de terre , nous laissant épuisés de plaisir

dans les bras l’un de l’autre , effleurant mon corps et mon visage du bout de ses doigts

Je l’embrassa tendrement , et déposa ma tête sur son épaule

Reprenant doucement notre souffle

Il entreprit de dire trois mots

 » Marie pour toujours ? »

« Oui pour toujours »

Je compris enfin le sens de ma vie liée , à celui que j’aimais.

Publicités

Une Réponse to “A Paris partie 10 interdit – 18 ans”

  1. Ballerian , chere Ballerina
    Tu es douée , terriblement douée .
    J’aprecie , j’adore même .

    Bravo et bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :