FANFICTION PARTIE 5

Posted in Fanfictions, pur délires on janvier 4, 2009 by ballerinabelle

C’était l’aube , on avaît passés la nuit à corps est à cris
mordant nos  lèvres d’un plaisir abondant .

Me réveillant dans ses bras , regardant sa beauté et la bonté que son âme dégageaît
joyeuse , je lui embrassa le front afin de le réveiller .

Alors , bonjour bien dormi ?
Un brin épuisé par tes agréables tortures ma belle
hum… c’est que tu étais tellement motivé aussi
hé j’avais de quoi être motivé
il plongea son regard droit dans le mien
me prenant la main .

une montée d’angoisse me submergea
je savais bien que la fin de ce rêve finira
je commençais à sangloter

Qu’est ce que tu as ma jolie fleur , je n’aime pas voir ton si joli visage , attristée
c’est de ma faute ?
je m’approcha accolant ma tête à son cou en pleurant
non , c’est de la mienne , je commences à trop m’attacher à toi
autant physiquement que mentalement et quand l’on se quittera je serais perdue
sans toi ..
ah ! voilà donc ce sentiment est partagé je ressens la même
crainte que toi , je suis accro à ta peau , à tes lèvres à ton parfum
à tes yeux et à ton coeur , je ne sais pas ce qui nous arrive
mais je te promêts que l’on ne se lâchera pas , malgré que j’aurais un emploi du temps
chargé j’essaierais de t’appeler le plus possible de te voir dés que le temps me le permettra
parce que …
Parce que ? continues je t’en supplies lui dis- je en lui serrant les mains
Je t’aime , oui je t’aime Marie , comme je dois te paraître idiot , tu dois
pensé que je profîtes de la situation , mais c’est sincère tu es si
différente de toutes ces filles qui n’en veulent qu’a mon nom , où
ma popularité , tu as juste cherché à m’aimer en tant qu’être humain
et non pour mes rôles
les larmes coulaîent j’étais devenue une vraie fontaîne à présent
Oh c’est la plus belle chose que l’on a pu me dire , moi aussi je t’aime
alors sèches moi tes larmes et profitons de la semaîne qui nous reste
en ne laîssant aucunes miettes
Je le serra de toutes mes forces dans mes bras
Bien il est 11 h 00 on déjeune tranquille ici et après on va au sacré coeur
ça te vas comme programme ?
Parfait on prend une douche ensemble ?
Oui mais d’abord faut que je fasses monter le déjeuner et j’arrives
je l’embrassa tendrement , et sauta dans la douche en criant
Je t’attends !

Nous prîment notre douche ensemble , dévorants nos peaux et le déjeuner
qui résidaît sur la table .

Hum… je mets quoi ?
rien du tout t’es parfaîte toute nue
Oui sauf que j’ai pas envie de me faire violer
il ria à ma fausse lamentation
alors une petite robe , bien mignonne
bien allons y pour la petite robe noir en laine
ok et moi ça va le jean et la chemise
t’es splendide , c’est interdit d’être aussi beau
et toi tu t’es vue t’es magnifique
merci .

Une fois prêts et emmittuflés dans nos manteaux , sortant nous dirigeant devant l’hôtel
un taxi nous attendait

t’as tout prévu ? t’es une perle
non une huître la perrle c’est toi
je riais à gorge déployaît avec lui
montant dans le taxi .

Il lança d’un ton heureux et fier au chauffeur
S’il vous plaît direction Montmartre le sacré coeur

durant tout le trajet on arrêtais pas de batifoler sous l’oeil du chauffeur qui nous
fixais dans son rétro …

on faisait messe basse
on devraît peut être arrêté si jamais il t’a reconnu
hum… trop vieux et trop poilu ce n’est pas mon genre de fan
je ris toujours à voix basse.

Enfin arrivés le chauffeur un brin ronchon
annonça qu’on état enfin arrivés
20 euros si’il vous plaît
ah oui oui attendez , tenez gardez tout
j’en croyais pas mes yeux
il avat sortit un gros billet de 50
le chauffeur roulaît des billes
mais accepta sans reprôches
nous sortîmes de la voiture du pauvre traumatisé.

Marchant bras dessus , bras dessous , admirant la beauté de cette basilique
s’embrassant temps à autre , heureux …

Je suis tellement heureux à tes côtés , je deviens fou de toi
moi aussi
prenant mon visage dans ses mains

une prôse merveilleuse sortît de ses lèvres immortalisant l’instant

Cette âme qui se lamente  En cette plainte dormante La mienne, dis, et la tienne, C’est la nôtre, n’est-ce pas  ?Dont s’exhale l’humble antienne , Par ce tiède soir, tout bas ?

Tu cîtes Verlaine ?
Oui  je trouves que ce poème nous correspond tu ne trouves pas
Oui lui dis- je l’embrassant langoureusement scellant mes bras autour de lui
assomée par son regard et son parfum , lui m’embrassant le front , et la joue remontant à l’arrière de mon cou , déposant ses lèvres envieuse sur mon cou me prodiguant un
divin suçon , marque de son amour .

Tu peux être sûre que je t’aime Marie
je t’aime aussi.

La suîte de l’après midi s’annonçait merveilleux désormais j’avais un ange à mes côtés .

* Verlaine extrait de prose C’est l’extase langoureuse*
love_by_gabatinie

Publicités

FANFICTION PARTIE 4

Posted in Fanfictions, pur délires on janvier 2, 2009 by ballerinabelle

Evidemment il s’agît d’un délire XD , team perv profitez en bien 😆

INTERDIT – 18 ANS BIEN SUR

Je me réveilla toujours entourée de ses bras , de sa peau autour de moi
repensant à ce qui venaît d’arriver , un sourire angélique sur mes lèvres
lui dormant paisiblement , comme un enfant
or il était dèjà 3 heures de l’après midi .

Je pris soin de me relever doucement , afin de ne pas le réveiller
effort qui ne servît pas à grand chose , il se réveilla aussitôt dés que
j’enleva mon corps du sien ,

hé ma jolie où va tu comme ça ?
bonjour , bien dormi
oui , mais dis moi pourquoi pars tu ?
je ne pars pas , mais tu vois il est 15 h 00 et j’aimerais prendre une douche et avaler quelque chose
hum… hé bien cette nuit aura était pour le moins grandiose , enfin je l’èspère
oui et d’ailleurs je suis morte de faim
tu as faim de quoi , que veux tu que je te commandes ?
disons un grand bol de café noir , du jus d’orange ,
des oeufs brouillés et des croissants et toi sur un plateau dis- je sur un ton amusée
très bien , on va faire brunch commun , pour la suite disons que ce sera l’amuse bouche
je lui répondis en jettant mes lèvres sur les siennes
et me releva aussitôt me dirigant vers la douche
j’adore tes fesses !
hé t’as pas honte de me reluquer ?
ben quoi c’est la vérité
j’éclatais de rire en allant dans la salle de bain
je pris ma douche rapidement enfilant mon peignoir
et sortis rapidement de la salle de bain
il n’était plus là et mes affaires non plus
il y’avait le lit de fait les divins plateaux déjeuners déposés sur la table
où un mot était joînt
Ne t’inquiètes pas je reviens de suîte ne bouges pas , baisers.

Je m’asseya avalant mon verre de jus d’orange regardant la brume solaire de paris par la fenêtre

quinze minutes étaient passées il était enfin arrivé , surprise il était changé et portaît mes deux grosses valises
à ses bras .
Alors que complotes tu lui dis-je intriguée et curieuse
Que dirais tu de rester dix jours de plus ici avec moi dans ma chambre ?
La joie était immense , j’en pleurais et me jetta à son cou
Mais comment ?
Disons que je m’attaches à toi et que j’ai prévenu la réception que ta suîte était désormais vide
puisque tu allais partager ma chambre , d’ailleurs c’est très dur de prendre une douche dans la baignoire dit-il sourire en coin
parce que t’as essayé la baignoire ? pourquoi tu n’es pas venu avec moi sous la douche ?
l’idée ma traverser l’ésprît mais celle de te faire cette surprise était plus forte
je le regarder , avec douceur et l’embrassa en guise de remerciement .

Tu sais que je ne suis pas rassasiée ?
quoi ? tu as encore faim
oui de toi
hum… remarques moi aussi
il est 17 h 00 on a largement le temps de profiter de l’amuse bouche lui dis je sur un ton coquin
j’ai envie de toi.

Il m’embrassa de manière animal cette fois ci sa langue jouait avec la mienne dans une bataille sans merci
en ayant presque envie d’étouffer de lui , il défît la ceinture de mon peignoir en plaquant sa main contre mon entrejambe
et en continuant de m’embrassaît jouaît de ses doigts abile avec mon clitoris , je défaillais manquais de souffle
aggrippant mes main dans ses cheveux , ses doigts s’enfonçant un peu plus dans ma tendre chair
je voulais plus je le poussa violemment en le jetant sur le lit , j’étais pire qu’une panthère affamée je voulais tout de lui
sans retenue , complétement nue agenouillée sur le lit , je défis sa chemise avec hargne embrassant son torse avec envie et délectation
je descendais toujours plus bas , et défis sa ceinture enlevant tout ce qui pouvaît paraître comme vêtements
je m’attardais à l’endroît de mes désirs inassouvis en l’approche de mes lèvres goûlument , en le regardant fermer les yeux
sous mes carresses subtiles et indécentes , il plaqua ses mains sur ma tête histoire de m’attarder un peu plus à ce divin endroît
un cri rauque s’en échappa de sa gorge , où de la mienne le plaisir s’en ressentaît.

J’écartais les jambes m’asseyant sur lui , je voulais être collée à lui comme un aimant
j’en pouvais plus et lui aussi , je sentis son précieux s’introduire tendrement dans mon vagin assoiffé de lui
il commença des coups de reins lents et de plus en plus rapide auxquels je répondais dans des cris
de joie partagés griffant ses épaules , ma tête enfouie dans son cou , où l’odeur de sa peau était encore
plus aphrodisiaque , je lui mordaît ses lèvres m’aggrippant aux draps , et soudaînement l’envie de changer de position lui vînt à l’esprit
il me plaqua dos contre le lit et s’assis à califourchon sur moi m’étirant les jambes , et s’introduisa une fois de plus avec sauvagerie
je n’étais plus qu’un corps , criants ensemble et ses mains qui tortillaîent le bout de mes seins qui temps à autre descendaîent vers mon clitoris ,
à chaque coups de boutoir merveilleux on se rapprochaît du nirvana , aggrippant mes bras au cadre du lit , en criant vers la divinité
suprême , nos corps collants , l’odeur de nos peaux on étés prôches du point de non retour , c’est dans un cris merveilleux ressemblant à une
communion délicieuse que l’on monta ensemble au ciel.

Allongés nus l’un contre l’autre , humant nos peaux , sa main contre mes seins une autre caressant mes cheveux ,
nos regards perdus par le plaisir , notre respiration indéterminée de notre fabuleuse union , blottit l’un contre l’autre
nos lèvres qui se collaîent ensemble , la nuit arrivée presque .

hé bien quel magnifique amuse bouche tu fais ma belle .
il nous reste le dessert , non ?
tu as encore faim , quelle gourmande !
oui , d’ailleurs si je veux pouvoir goûté au dessert , je dois prendre des forces et toi aussi
hum , très bien vais faire monter un bon petit dîner avec du champagne
hors de question de quitter le lit ce soir , on a de la cuisine à faire !
j’éclatais de rire en l’embrassant tendrement .

Tu veux bien être mon chef ?
bien sûr avec plaisir , ma jolie
je ne pourrais jamais être rassasié de toi
moi non plus …

FANFICTION PARTIE 3

Posted in Fanfictions, pur délires on janvier 1, 2009 by ballerinabelle

cette partie contient des scènes pouvant ôter les plus jeunes donc interdit au moins de 18 ans .

Que de merveilles ses bras , rien que ses bras , ses yeux bleus dans mes yeux dorés ….
Le jour était là , il était six heures du matin , presque 12 heures qu’on se connaîssait
non je n’avais aucune envie de le quitter , ma tête accollée à son torse les jambes allongées sur le siège
de la limousine j’étais bien dans une bulle que nulle ne pouvaît m’enlever.

Le trajet qui nous ramenaît sur le chemin du retour passa bien trop vite à mon goût
j’avais presque envie d’empêcher la terre de tourner pour rester contre lui
mais hors de question de le laisser partir non où de remonter seule dans ma chambre
ni une ni deux je pris son visage dans mes mains , approchant mes lèvres des siennes
l’embrassant passionément je ne sais pas ce qui m’arrivaît j’étais complétement
sous son emprise , je ne pensais plus à rien juste au moment présent.

Nous descendîmes de la limousine , entrant dans l’hôtel , prenant les escaliers en courant
comme des enfants , se dirigant vers sa chambre situé au deuxième étage hum… se trompant
de porte j’ésquissa un rire , enfin il ouvrît la bonne porte cette fois ci numéro 84
la refermant avec précision jeta le jeu de clé sur le fauteuil …

S’approchant de moi , m’entraînant par le bras sur le lit , je perdis ma chaussure dans son geste , il me regardait toujours avec
cet air surpris , j’étais troublée mon coeur aussi  , ses lèvres laissant échapper un souffle avant de me dire …

tu me rends fou , c’est pas croyable ça

Si ça l’est car c’est réciproque

alors autant se laisser aller

IL m’embrassa avec fougue mélange d’envie et de tendresse , je me laissais emportée par ses lèvres
je ne voulais rien d’autre que ses mains sur moi , et la nuit blanche n’était pas terminé…

Je lui laissa prendre l’initiative de s’occuper de moi , me mordillant les lèvres , me couvrant le visage de baisers tout en retirant ma robe
de ses mains emplies de douceur , et moi qui déboutonnaît sa chemise je l’aurais arrachée si j’aurais pu
ses baisers commençaient à être précis desendant le long de mon coup , jusqu’a la hauteur de mes seins , embrassant mes épaules
troublant de tendresse , déposa des baisers sur ma poitrîne la mordant avec avidité je soupirais , avec difficulté
son visage descendant vers mon nombril et les caresses des ses cheveux m’envoyaît des frissons jusque dans ma nuque
le recouvrant de baisers de ses lèvres comparables aux caresses du vent , allant toujours plus bas , en remontant de ma jambe avec ses lèvres
et arranchant ma culotte avec ses dents seule victime de ses caresses

Mon bas ventre n’état qu’une île qui se laissa brûler par le soleil de sa bouche , mon corps qui se tordant dans les draps , mon front brûlant , ma respiration finnissant dans un cri.

Remontant vers mes lèvres pour m’embrasser je me mis face à lui , lui arracha un baiser sauvage , lui embrassa les mains , les bras remontant aux épaules
vers son cou , et vers son torse où l’odeur de sa peau , ne faîsait qu’empirer mon cas , je lui dévora son torse de baiser , jouais avec ma langue
mes cheveux sur son ventre le fît sourire comme des chatouilles , hum.. intéressant , je le débarassais de sa ceinture , de son pantalon , et du pauvre boxer qui ne pouvaît plus rester là , je lui lançais un regard glaçial détrompeur , et m’amusa de cet endroit où le boxer semblaît mal à l’aise , où là son plaisir en prît pour son grade.

Epuisé souriant non ce n’était pas terminé je voulais sa peau sur la mienne , me ettant sur lui prenant possesion de l’un de l’autre union superbe , nos corps étient incendiés , nos coups de reins saccadés notre respiration proche de la petite mort si délicieuse , nos lèvres aussi collées que nos corps collants , mes ongles plantaîent sur ses épaules , j’étais au paradis …

la nuit était passée , le jour était là il était Dix heures du matin , penauds allongés seuls au monde , moi mi endormie sur son torse nu , sa main caressant mes cheveux
l’aurore derrière les rideaux épais , on avaient la matinée pour se reposer dans les bras l’un de l’autre où nos coeurs résonnaient tels des bombardemment.

FANFICTION PARTIE 2

Posted in Fanfictions, pur délires on janvier 1, 2009 by ballerinabelle

L’heure de le retrouver passa plus vite que je ne l’aurais pensé , non pas que ça me dérangeais bien au contre , c’était tout simplement que …
j’avais du mal à trouver la bonne tenue , du noir du bleu ? du court du long ? hum
après tout il pouvaît bien m’attendre un peu il me devait bien ça
j’avais choisis finalement une longue robe bleu nuit décolletée attachée au cou
des escarpins noir vernis et sortis tout mon attirail de maquillage
le plus important ? les yeux évidemment c’est tout de même le reflet de l’âme
un peu de blush , un fard à paupières noir du mascara un peu de crayon
histoire d’agrandir un plus mon regard , un petit peu de brillant rose sur les lèvres
attachant mes cheveux noirs en faux chignon , laissant tomber quelques mèches sur mon visage et mon cou , une goutte de parfum derrière chaque creux de l’oreille
je me regardais dans le mirroir satisfaîte de mon apparence , mettant mon manteau sous mon bras histoire de voir si l’effet souhaîté sera ésconté , et ma pochette à la main.

Fermant rapidement la porte , me dirigant verrs l’ascenceur impatiente stréssée
juste 3 étages et j’allais entrouvrir la porte du rêve , coeur battant gorge sérée
j’étais en bas c’était fait ,sortis me diriga vers le salon d’ou il m’attendaît
le garçon d’étage me croisant , me lança un sourire charmeur , tiens pensais-je
je dois vraiment ne pas manquer de charme pour qu’il réagisse comme ça
j’éssclafa un rire , m’approchant à pas de loup de l’endroit fatidique la boule au ventre
il était là sur le canapé rouge en velours songeur
jusqu’a ce que mon arrivée le sorte de ses pensées , se leva d’un bond
où son visage prenait l’air d’un petit enfant , je trouva cela si attendrissant
ses yeux croisèrent les miens , un sourire figé sur ses lèvres
un rouge poupre teintais ses joues , le monde autour m’importait guère.
Des mots sortis de ses lèvres enfin !

Oh hé bien voilà une charmante inconnue si ce n’est pas une hallucnation j’en ai de la chance
vous êtes exquise .

mon coeur là aurait dû lacher mais non , une inconnue moi ? quoi que c’était pas faux il ne savait que mon prénom , j’avais la soirée pour que l’inconnue devienne plus.

Oh bien , merci je n’ai pas fait grand chose , et je vous dois bien cela après une aussi agréable invitation.

ses yeux n’arrêter pas de me regrder avec trouble et ça me troublaît aussi j’en aurais pleurée de joie tellement c’était irréaliste , je nous fîs sortir de nos rêves .

Bon où allons nous ?

Disons que j’avais l’idée de vous emmenez dans un endroit où respire l’âme de Paris vous me faîtes confiance ?

oui bien sûr lui répondis-je plâneuse sur ton de velours

bien allons y répondant avec un ton tout aussi doux que le mien

Il s’approcha de moi passant son bras autour de mom épaule ,j’étais toute chamboulée
son contact sur ma peau m’auraît presque rendue blême , mais j’étais aux anges sortant avec lui par la grande porte vitrée , sourire au lèvres où une limousine noire nous attendait juste devant l’hôtel , il m’ouvrit la portière  nous y montâmes , c’était magnifique certes je n’étais jamais montée dans une voiture d’une longueur extravagante aux vitres teintées avec mini bar de luxe , mais le plus beau ça restait lui , lui qui me semblaît différent des autres oh non pas parce qu’il était acteur , il aurait était ébeniste les choses auraient été pareil , bien que des millions de filles m’auraient tuée afin de prendre ma place , où j’étais accolée à lui confortablement contre le siège de la lmousine sa main qui ne lachaît pas la mienne durant tout le trajet et soudain je comprenaîs un peu ces pauvres folles mais je n’avais aucun remords .

La voiture s’arrêta à l’endroit de surprise , ce fût le chauffeur qui nous ouvrit la portière cette fois ci , sortant et m’apercevant du nom de la brasserie restaurant mes intuitions étaient bonnes il était différent , il me sortit de mes pensées

Voici Le Grand Colbert la cuisine y est excellente et l’ambiance chaleureuse je pense que nous allons passé une agréable soirée , un sourire séducteur se déclara sur ses lèvres

j’adorais son sourire …

Oui moi aussi ,c’est splendide je vous remercie

non c’est moi , vous n’étiez pas obligée d’accepter et je me devais bien de m’excuser , alors allons y découvrons l’âme de Paris qui réside en ce lieu.

hum poète avec ça ,je lui souris il me prît le bras et  nous entrâmes .

La beauté du lieu était à la fois ancienne et moderne , l’ambiance qui se dégageait du lieu me fît comprendre qu’il avait raison  c’était chic mais sans trop de prétention , les miroirs dont était habillés les murs agrandisaît le restaurant , les lumières sobres donnaîent cet effet rétro
j’adorais cet endroit.

Nous nous installâmes à une table attirée dans le fond histoire d’être tranquille ,
il me lâcha la main mais me demanda se s’assoir près de lui , chose que je fis à la fois heureuse et troublée .

Le serveur arriva enfin , Rob avait fait son choix mais moi non , hum alors je décida de prendre la même chose que lui alors pour moi ce sera la même chose une soupe d’oignons gratinés , une salade grand colbert et un demi poulet roti , ce qui le fît sourire avant de me dire

Remarquez comme ça , la tâche sera mons compliqué pour le cuisinier
Je lui souriait se vouvoiment me gênait un peu
avalant en coeurs nos coupes de champagnes , je sentis ses yeux dérivés sur mon décolleté remontant vers mon visage un peu intimidée je rompis le silence

Hum est ce qu’on pourrais se dire tu ?
une expréssion rasurée illumina ses traits
Oui , bien sûr se dire vous désormais seraît bizarre n’est ce pas ?
bizarre comment ça je ne voyais pas ce qu’il entendaît par là

Bien d’accord désormais ce sera tu lui répondis-je sourire flatée
En guise de réponse il déposa sa main sur la mienne
moment indescriptible …

Le dîner ne fût plus qu’excellent , les plats étaient aussi divin que lui
partagant nos conversations , moi lui racontant un peu ma vie et mon périple jusqu’ici
lui posant des questions sur lui sur sa vie , ses passions j’en apprenais tout autant sur lui
que lui en apprenaît sur moi la star grandissante qu’on faisaît de lui , était différent , sincère entier , touchant , tendre
un homme qui m’a tout simplement en une soirée rendue goût à la vie avec des mots , des sourires échangés .

On avait absolument pas vus le temps passer quand nous sortions du restaurant la nuit allaît
presque laisser place au petit matin , il était 3 heures du matin mais je n’étais pas fatiguée lui non plus d’ailleurs.

On monta dans la limousine pour nous ramener où tout avait commencé
et là surprise durant le trajet , il fît mine de demander au chauffeur de s’arrêter sur la Seine
intriguée et excitée , je ne broncha pas j’attendis qu’il m’ouvre la portière , et le suivis.

J’ai envie de faire quelque chose me dît il en courant me tenant par la main , où je courrais moi aussi , on aurait dit deux gamins complétement fous à cet instant , la pluie tomba à petite gouttes ..

t’as envie de faire quoi exactement ,lui dis-je  complétement éssouflée mais heureuse

attends tu va voir …

hum alors lui il aime vraiment me surprendre pensais- je

nous arrivâmes enfin sur le pont de la seine où la nuit jouait avec le jour et la pluie , où les péniches s’éclairaient quel splendeur un soupir de joie sortit de mes lèvres.

Voilà ce que je voulais faire te montrer ça , comment trouves tu le spectacle ?

superbe , c’est magique

c’est ce je voulais , entendre en me répondant avec son sourire qui me rendaît toujours troublée.

malgré tout j’ai un peu froid

j’ai bien une solution pour ça

ah bon laquelle ?

Viens dans mes bras

cette phrase fît l’éffet d’une bombe en moi c’était dit avec tant de douceur .

Je m’approcha de plus en plus de lui , m’emitoufflant contre la chaleur de son torse , et la douceur de la pluie fine coulant sur nos visages , accrochés l’un à l’autre regadant la beauté des lumières de cette ville , nos regards se rencontrèrent à nouveau et ne se lâchaient pas cette fois ci , nos visages se rapprochèrent , nos lèvres commençant à se frôler , nos coeurs battants , un baiser explosif déchira de joie mon coeur , ses bras faisant barricade autour de moi l’odeur de sa peau , ses lèvres d’une divine douceur , la pluie et les lumières qui rendaîent cet instant plus riche qu’aucuns autres joyaux , je ne voulais plus rien d’autre juste le fait
que cet instant ne finisse jamais.

FANFICTION PARTIE 1

Posted in Fanfictions, pur délires on janvier 1, 2009 by ballerinabelle

Aujourd’hui allaît être une bonne journée je le présagais , et mon intuition ne me trompait jamais.

Allant jetée un oeil à ma boîte aux lettres et là surprise un recommandé signé de la compagnie Air France ma joie éclata déchirant n’importe comment la grosse envelloppe n’importe comment en retirant délicatement le contenu , où là mon coeur auraît du lâcher

j’avais tout simplement compris que j’avais remportée le concours auquel j’avais participée 2 mois auparavant où le prix était un séjour à Paris pour une semaîne à L’hotêl Crillon .

Impensable c’était la première fois de ma vie que je gagnais quelque chose j’avais jamais été aussi heureuse  , c’était indescriptible .

Le jour venu , à une vitesse accélérée je ne m’en plaignais pas au contraire , prenant soin de mettre mes affaires préférées dans ma valise et tout le maquilage et produit de toilette sans ça j’aurais du mal à survivre , quittant ma maison embrassant ma famille j’étais heureuse de partir le rêve était proche…

Arrivée à l’aéroport de Marignane , montant dans l’avion présée de dormir pour tuer le temps 4 heures certes mais 4 heures trop longues à mon goût , et moi et les avions ça n’a jamais étais une grande histoire d’amour .

Attérisage au sol direction la sortie de Orly pour prendre le taxi ,montant à bord prononçant avec joie l’endroit où je me rendais  une pluie fine tomba sur Paris , la route était pleine mais ça ne ternissait en rien la magie de cette ville , la Tour Eiffel brillaît telle des diamants , montant vers les champs élysées j’étais en plein rêve …

J’étais arrivée ça y’est j’étais arrivée , Franchissant la grande porte vitrée , impréssionée par la beauté qu’émanaît cet hôtel , me dirigant vers la réception explicant bien que j’étais l’heureuse gagnante avec fierté , le réceptionniste appela le garçon d’étage qui prît ma valise , j’avais pas vraiment l’habitude de me faire servir mais ça me plaisais ,montant dans l’ascenceur appuyant sur le bouton 3 , arrivée à destination me demandant comment ma chambre pouvît etre sublime , le garçon d’étage se dirigeant vers le bout du couloir vers la chambre numéro 147 ,me laissant la clé  j’ ouvris la porte mon coeur s’emballaît , c’était sublime le lit était grand où des draps brodés l’habillaît , la baie vitrée était d’une grandeur à la hauteur de la pièce , j’étais heureuse en rêverie m’asseyant sur le futon restant presque une heure à rêvasser , admirant les lumière de la tout eiffel qui jouait derrière la fenêtre.

Il était 19 h00 , je n’avais qu’une envie essayer la baignoire massante et savourer ce moment avec détente .
Me prélassant sous les jets d’eau divin déconnectée ,apaisée fermant les yeux profitant de mon plaisir.

Presque une heure avait passée , et j’étais morte de faim mais je ne pouvais tout de même pas descendre en peignoir , alors je mis la première chose qui me tomba sous la main , une petite robe noir saillainte raccordée à une ceinture de même couleur avec une paire de talons détacha mes cheveux les brossas , un peu de mascara et d’eye liner et hop j’étais prête.

J’arriva vers le buffet y’en avait tellement je ne savais pas quoi prendre , alors préférant faire simple je me servais différent canapés accompagné d’une coupe de champagne , choissans une table un peu plus tranquille vers le fond de la salle.

Toujours dans mon état iréel , un événement où plutôt une personne me fît perdre ma rêverie.

Assis seul tranquillement derrière une collonne 4 tables plus loin que moi , il était là , non non pas possible Robert Pattinson seul ici à Paris dans le même endroit que moi , décidement le hasard était plus qu’étrange , je me demandais bien ce qu’il faisaît ici seul songeur puis après tout c’était pas mes affaires quoi que je ne pus m’empêcher de le scruter il était vraiment beau mec , ses cheveux en bataille étaient propres , rasé de près une chemise blanche légérement ouverte je craquais mais qu’est ce qui m’arrivais j’étais bien trop insignifiante pour l’intéresser.

Et là stupeur , ses yeux croisa les miens où un sourire s’échappa de ses lèvres , je n’osais imaginer ce qu’il avait pensé à cet instant , il a du ce dire encore une folle qui me prend pour un vampire , mon visage rougissant je le fixais toujours cette fois ci avec méfiance histoire qu’il ne s’en aperçoive pas.

Ma coupe vide j’avais soif , me leva d’un pas préssée vers le bar , où lui aussi se leva
me servant un jus de fraise glacé je l’épillait il était à côté , et là imcompréhensible autant que ça puisse l’être il me déshabillait du regard où un accident stupide se déclara troublé par je ne sais quel moyen s’approchant de moi se prenant le pied dans un tabouret , son verre de sangria se versa sur moi j’en avais partout verte de colère , et à la fois amusée je lui ai dis Non mais vous avez vu ce que vous avez fait ? j’en ai partout je dois sentir la sangria à 20 mètre !

Se relevant l’air ébêté et désolé je m’en voulais un peu
Me répondant.

Je suis navré mademoiselle , mais je crois que vous m’avez un peu troublée ,comment puis je me faire pardonné.

Prenant conscience de ma chance , je savais qu’il fallait de peu pour que je lui tombes dans les bras , conquise il m’avait eut toujours d’un air énervée histoire de le perturbé un peu je lui répondis d’un ton moins glacial .

Vous pourriez peut être m’inviter à dîner ?

Un sourire de satisfaction illumina son visage ne se faisant pas prier pour me répondre qu’il était d’accord prenant soin de me demander mon prénom .

Rougissante souriante je lui répondis * Marilou*

Très joli prénom , rendez vous dans une heure ? je vous attendrais dans le salon .

D’accord très bien j’y serais.

Sentant son regard derrière moi , la joie se consumait dans mon corps , les pieds sur terre au paradis , souriant comme une idiote en montant dans ma chambre afin de me préparer , histoire de l’éblouir un peu plus , j’étais heureuse loin de tout à Paris en lumière avec Rob .

La suite s’annoçait comme merveilleuse et j’adorais la sangria .

ROB IS HOT

Posted in Robert Pattinson on janvier 1, 2009 by ballerinabelle

Alors , alors vu que ces derniers temps il n’y a pas de grandes news au sujet de twilight où New moon

Voici des nouvelles photos de Rob :

robert-pattinson-short-hair-cut-01robert-pattinson-short-hair-cut-02robert-pattinson-short-hair-cut-03robert-pattinson-short-hair-cut-08

MTV : Article s’interrogeant sur le nouveau réalisateur de New moon

Posted in Le film, Twilight on décembre 9, 2008 by ballerinabelle

‘Twilight’ Director Catherine Hardwicke Is Out — So Who Should Direct ‘New Moon’?

We examine the benefits and drawbacks of a few potential applicants.

Even as the film continues to ride high at th021908_twilight1e box office, the « Twilight » world was rocked this weekend by news that Catherine Hardwicke would not be directing the sequel, putting an end to the big plans she had for the series.

As Twilighters wipe aside the tears for their beloved Catherine, however, they must focus on looking ahead to the obvious question: Who will direct « New Moon »? With only a few months until cameras begin rolling, we examine the benefits and drawbacks of a few potential applicants:

Sofia Coppola
Why It Would Work: More so than any other franchise, « Twilight » needs a woman at the helm. Hardwicke’s strengths were in her depictions of first love, the awkwardness of high school, and Bella’s friendship with her father, Charlie. Coppola, an Oscar winner, proved she could do the same with « The Virgin Suicides » and « Lost in Translation. » She’d undoubtedly make Italy look beautiful, and after « Marie Antoinette, » her career could use an easy box-office hit. A quick look at her empty production slate seems to reveal that she’d be available.

Why It Wouldn’t: She’d replace Kristen Stewart with Kirsten Dunst, cast Bill Murray as mind-reading Volturi leader Aro, replace Robert Pattinson’s music with ’80s tracks from New Order, and have Edward whisper key dialogue in Bella’s ear.

Ang Lee
Why It Would Work: « Twilight » screenwriter Melissa Rosenberg has compared Edward and Bella’s forbidden romance to « Brokeback Mountain. » So why not get the Oscar-winning director of that film to come onboard?

Why It Wouldn’t: As cool as it would be to see « New Moon » fight sequences with the grace of « Crouching Tiger, Hidden Dragon, » the last time Lee sought out a blockbuster franchise, he made « Hulk. » Somehow, the « Twilight » world doesn’t seem likely to accept a babbling Nick Nolte.

Shawn Levy
Why It Would Work: A hyperactive talent known for creating warm, familial sets much like Hardwicke, Levy has built an impressive résumé by cranking out box-office hits like « Cheaper by the Dozen. » Lately, he has been playing in larger toy boxes with the « Night at the Museum » films and was supposed to make « The Flash » until that superhero film moved on without him. He knows what teens want, would inject some humor, and seems ready to take on the « New Moon » visual effects.

Why It Wouldn’t: Quite simply, he’s never directed drama before, and there’s no reason to think he could properly navigate the emotional struggles endured by Edward and Bella in the next film. Also, he seems like the type of director who’d put Smash Mouth’s « All Star » onto the sequel’s soundtrack for no apparent reason.

Brett Ratner
Why It Would Work: Love him or hate him, Ratner is the king of taking over franchises in times of transition (« X-Men: The Last Stand, » « Red Dragon ») and keeping them financially successful. He’s willing to adapt his directorial style to that of his predecessors and could undoubtedly bring « New Moon » home with another $70 million opening weekend — at the very least.

Why It Wouldn’t: The rabid « Twilight » fanbase wants a director with vision, not a hired gun simply willing to put on Catherine Hardwicke’s eyeglasses. Plus, Ratner has a tendency to put his foot in his mouth and attract strong hatred from the Internet community, so it might not be a good idea to mix him with an army of fans who’ll scrutinize his every move.

Robert Rodriguez
Why It Would Work: It’s no secret that the biggest obstacle in « New Moon » is the special effects, and Summit Entertainment isn’t a full-on studio that can just throw $200 million into the budget. That combination largely led to Hardwicke’s departure. For a decade and a half, Rodriguez has been showing Hollywood how to make a movie look like it has two or three times its budget, and nobody does it better than the author of « Rebel Without a Crew. » He gave Taylor Lautner his first big break (« Sharkboy and Lavagirl »), has made a great vampire movie in the past (« From Dusk Till Dawn »), and might also be in the market for a surefire hit after « Grindhouse » underperformed.

Why It Wouldn’t: Rather than traveling to Italy, he’d shoot the movie on a green screen in his garage. And Rodriguez would add so much blood and gore that « New Moon » would get a hard « R. »

Amy Heckerling
Why It Would Work: She’s virtually the same age as Hardwicke, is a female director, and has made some great teenage films over the years (« Clueless, » « Fast Times at Ridgemont High »). Heckerling is coming off a nightmarish Hollywood experience with « I Could Never Be Your Woman » and seems likely to jump at a surefire blockbuster opportunity.

Why It Wouldn’t: I love « Johnny Dangerously » as much as the next guy, but Heckerling hasn’t delivered a hit in a decade, and Hollywood has a short memory. Plus, if she sticks around for « Breaking Dawn, » the director of the « Look Who’s Talking » movies might give baby Renesmee the voice of Bruce Willis.

David Fincher
Why It Would Work: Quite simply, he’s one of the best directors alive. The man behind « Fight Club, » « Seven » and this month’s « Curious Case of Benjamin Button » would follow Stephenie Meyer’s novel with obsessive meticulousness, and it’s hard to imagine a more fascinating lens to watch the « Twilight » franchise through.

Why It Wouldn’t: He’d give an entire nation of teenage girls nightmares for a month. Rather than simply depicting Edward’s contemplation of suicide, he’d insist on making RPattz’s bloody death the film’s twist ending.

Brad Silberling
Why It Would Work: Many « Twilight » fans have already voiced their affection for the « Lemony Snicket » director, and his other films (« Casper, » « City of Angels, » « Moonlight Mile ») have displayed skill at balancing themes of life, death and everlasting love. Factor in his special-effects experience (and set aside his gender), and he might just be the best person for the job.

Why It Wouldn’t: Silberling is currently in post-production on Will Ferrell’s « Land of the Lost » and likely wouldn’t be available when « New Moon » cameras start rolling in the spring.

Mira Nair
Why It Would Work: Also a female, around the same age as Hardwicke and equally adept at drama, the Indian filmmaker depicts romance beautifully. If she could make « New Moon » half as good as « The Namesake, » we’d all be in for a treat.

Why It Wouldn’t: Currently in post-production on the Hilary Swank-starring biopic « Amelia, » where would she find the time?

Roman Polanski
Why It Would Work: He’s an Oscar-winning legend, made his name with supernatural themes (« Rosemary’s Baby ») and already lives in Europe. It’s been a long time since he’s made a mainstream hit film, and he might want to give it one last shot at this point in his career.

Why It Wouldn’t: Introducing Polanski to an adoring fanbase of teenage girls? Um, let’s forget I brought this one up.

Now that Catherine is out, who do you think should direct « New Moon »? Let us know below.